Sciences Humaines et Sociales & Cancer (SHS-C)

Inégalités : Prévention - dépistage - place de l'Homme dans le soin - Cancer et travail

Ce réseau a pour vocation de favoriser les  liens entre les Sciences Humaines et Sociales et les acteurs du monde médical dans la lutte contre le cancer.

 

L'objectif est de soutenir les travaux de recherches multicentriques, de mutualiser les moyens et de permettre une approche pluridisciplinaire de la recherche. A ce titre, le réseau SHS regroupe des chercheurs en sciences humaines et sociales et des soignants  autour de la question du cancer.


Le réseau constitué s'étend sur de nombreux champs disciplinaires comme la linguistique, la sociologie, la psychologie, la philosophie, l'économie, l'histoire, les arts,  et les biomathématiques.


Le réseau SHS se structure au travers d'une dynamique de site et de groupes de travail. Les équipes de recherche sont présentes à  : Angers, Brest, Nantes, Orléans, Rennes, Le Mans et Tours.


Les thématiques des recherches conduites sont : le Dispositif d’Annonce, la Prévention, le Dépistage, l'impact socio-économique de la maladie,l' histoire des discours, représentations et pratiques thérapeutiques sur le cancer, la Qualité de vie du patient et la Qualité de vie du soignant. En 2019 le réseau a organisé le colloque Cancer et travail les 28 et 29 mars 2019 à Nantes témoignant également de l'importance de cette thématique dans le réseau. 


Le réseau SHS est impliqué dans la plate-forme "Qualité de vie des soignants et des patients" du Cancéropôle Grand Est, avec une dynamique de recherche nationale.

Cancer au travail : LE BAROMÈTRE. Mesurer, qualifier, quantifier

Source Cancer@Work 2019 

Tous les 3 ans, Cancer@Work mesure et évalue les attentes des actifs au travers un baromètre national réalisé en partenariat avec OpinionWay

Infos

 

La Charte des 11 engagements

Une charte destinée aux entreprises pour la mise en place d'une démarche opérationnelle de maintien et de retour en emploi des personnes atteintes de cancer.

Source : Inca le 19/02/2020

 

Une femme sur cinq ne reprend pas le travail un an après la fin des traitements d’un cancer du sein

Une nouvelle analyse de la cohorte CANTO (CANcer TOxicities) identifie les déterminants de la reprise de l’activité professionnelle après un cancer du sein. Le premier constat est que 21 % des femmes, soit une femme sur cinq, n’a pas repris une activité professionnelle alors que les traitements sont achevés depuis un an. Les déterminants d’une reprise d’emploi après la maladie sont multiples mais les chercheurs ont identifié trois principaux paramètres qui pèsent davantage : les symptômes dépressifs, un travail manuel et le type de traitement (chimiothérapie et trastuzumab). Les résultats mettent également en avant, pour la première fois, le rôle des toxicités sévères liées aux traitements.

Source : l'INSERM le 20/12/2019

 

 

Cancer et emploi

4 cancers sur 10 concernent des actifs. L' Institut national du cancer s’engage pour améliorer les conditions de travail des personnes touchées par la maladie. Avec la charte cancer et emploi, ce sont plus de 1 400 000 agents et salariés concernés avec les 48 entreprises signataires.

Source:  l'INCa