Réseau de tumorothèques

La plupart des villes intégrées dans le Cancéropôle Grand Ouest ont des espaces destinés à stocker des échantillons de tumeurs et d'éléments biologiques associés (ARN, ADN) prélevés sur des patients atteints de cancer.

 

Les tumorothèques sont des structures permettant le recueil, la conservation, et l’utilisation d’échantillons biologiques congelés provenant de patients atteints de cancer. Chaque échantillon (tissus, cellules, sang, …) doit être annoté avec des données cliniques, biologiques et pathologiques.

Les tumorothèques ont une double mission :

  • une mission sanitaire permettant d’améliorer la prise en charge diagnostique et thérapeutique des patients. Les indications de cryo-préservation à visée sanitaire concernent, hors hémopathies : les sarcomes, les lymphomes, et les tumeurs pédiatriques. 
  • une mission de recherche en permettant, par la constitution de collections biologiques, l’accès à des prélèvements tumoraux indispensables à l'avancement des programmes de recherche translationnelle.

A partir de 2004, sous l’égide de l’INCa (Institut National du Cancer) et de la DGOS (Direction Générale de l’Offre des Soins), les tumorothèques se regroupent en réseaux inter-régionaux.

 

 

 

Le territoire du Cancéropôle Grand Ouest regroupe 7 tumorothèques, dont 6 labellisées par l’INCa. Les tumorothèques du Grand Ouest rassemblent de nombreuses collections, à visée sanitaire et parfois de recherche, avec annotations cliniques et biologiques.

 

 

Objectif du RTGO : optimiser l’accès des chercheurs aux échantillons, en augmentant la visibilité des collections, avec une standardisation des méthodes et des documents.

 


Pour toutes questions, n’hésitez pas à contacter les responsables du réseau tumorothèques du CGO (coordonnées dans la colonne de gauche).

 

 

 

Coordinateur :

G. Fromont, CHRU Tours
gaelle.fromont-hankard@univ-tours.fr

 

Chef de projet :

M. Aubry, Orléans

morgan.aubry@univ-tours.fr

 

Contacts par site :