Colloque « Cancer et travail »- 28 et 29 mars 2019, Nantes

Publié le : 16.04.2018

Catégorie : Non classé

Partagez l'article

Le Réseau Sciences Humaines et Sociales sollicite des propositions de communications régionales, nationales, intercancéropôles et internationales pour le colloque « CANCER ET TRAVAIL » qui se tiendra à :

IRS-UN (Institut de Recherche en Santé)
8, Quai Moncousu
NANTES
Amphi Denis Escande

Les jeudi 28 et vendredi 29 mars 2019

Télécharger l’appel à communications

Liste non exhaustive des sessions possibles :

1. L’annonce de la perte d’autonomie et des difficultés à maintenir son activité professionnelle.
2. La situation des parents au travail quand l’enfant est hospitalisé en Onco-pédiatrie.
3. Les patients : quelles représentations se dégagent des discours des patients, des associations de patients, de la société sur le travail et ses valeurs ?
4. La reprise du travail après le cancer ou dans certains cas pendant le cancer. Quel accueil dans l’entreprise ? Comment l’entreprise gère-t-elle ces retours ? Quelle expertise pour la médecine du travail, les économistes et la psycho-oncologie du travail ? Quelle gestion dans les services d’oncologie de la partie « situation professionnelle du patient » ?
5. Le rôle des politiques de Prévention et de dépistage : comment les objectifs de la prévention et du dépistage permettent-ils de maintenir un individu, actif, en situation de performance, responsable, et donc de favoriser la prise en charge précoce ?
6. L’expertise et le rôle de la médecine du travail et de la médecine Sécurité sociale

Le Plan Cancer 2014-2019 définit les objectifs suivants :

  • Objectif 7 : assurer des prises en charge globales et personnalisées (Action 7.3 : « Permettre à chacun de disposer de programmes personnalisés de soins et de l’après-cancer prenant en compte l’ensemble de ses besoins »).
  • Objectif 9 (qui décline 18 actions) : diminuer l’impact du cancer sur la vie personnelle, « La survenue d’un cancer a souvent de fortes conséquences sur la vie sociale, scolaire ou professionnelle des personnes atteintes ou ayant été atteintes de cancer, ainsi que sur celle de leurs proches. Confrontées aux conséquences de la maladie sur leurs ressources économiques, sur leurs études ou leur travail, les personnes malades les ressentent comme une « double peine ». Au moment où de plus en plus de personnes vivent ou vivront après un diagnostic de cancer, le Plan cancer mobilise chacun des acteurs de l’enseignement, de la formation, de l’assurance, du monde du travail et du secteur médical et social pour minimiser l’impact préjudiciable de la maladie sur la vie quotidienne. »
  • Objectif 12 : prévenir les cancers liés au travail ou à l’environnement : « Les cancers liés au travail sont souvent sous-estimés tant leur identification et leur reconnaissance comme conséquence d’une exposition professionnelle peuvent être complexes. Le Plan cancer porte la meilleure connaissance des situations à risque dans le milieu du travail, le renforcement de la protection et du suivi des travailleurs exposés aux agents cancérogènes, ainsi que la facilitation de la reconnaissance comme maladie professionnelle des cancers liés à leur activité.

Face à la multiplication des alertes concernant les risques environnementaux de cancer, liés à l’évolution de notre mode de vie et à la modification des expositions auxquelles nous sommes soumis, le Plan cancer se doit notamment de consolider les systèmes d’observation et de surveillance ou de développer de nouveaux outils. En articulation avec les plans nationaux Santé-environnement et Ecophyto, le renforcement des actions de recherche et de suivi prospectif est nécessaire pour mieux comprendre l’impact des expositions sur le long terme et permettre l’identification des actions de prévention à mettre en œuvre à titre individuel et surtout collectif. »

Le colloque « Cancer et Travail » se donnera pour objectif d’explorer plusieurs points d’étude sur le travail, après et pendant le cancer, en lien avec les thématiques du Plan cancer, telles que le retour au travail après un cancer, la reprise temporaire du travail, la diminution de l’impact du cancer sur la vie personnelle, la meilleure connaissance du vécu des patients pendant et après le cancer au regard de leur vie professionnelle, la dynamique de prévention et de dépistage dans leur vie au travail.

Dans le cadre de l’approche multidisciplinaire qui est celle du Réseau SHS du CGO, les contributions de psychologues, économistes, linguistes, sociologues, historiens, philosophes, épidémiologistes, médecins cliniciens, professionnels médicaux, managers d’entreprise, managers d’équipe, tous ceux qui interviennent dans la prise en charge des patients, sont toutes les bienvenues et aideront à enrichir notre débat scientifique.

C’est dans cette perspective que le Réseau Sciences Humaines et Sociales souhaite favoriser la réflexion et les échanges de l’ensemble de ses chercheurs, dans leurs avancées scientifiques, en proposant ce colloque et en sollicitant des communications sur ces sujets.

Ce colloque se veut ouvert à toutes les disciplines et aux spécialistes du domaine qui souhaitent présenter leurs travaux et leurs projets en relation avec ces thématiques « Cancer et Travail ».

Les communications auront une durée de 20 mn et seront suivies de 5 mn de questions.

Les propositions de communications sont à adresser, à l’aide de ce formulaire, pour le 15 novembre 2018 à :

Comité scientifique :
Philippe Colombat, Romuald Seizeur, Lydia Villefeu, Jean-Michel Josselin, Franck Rexand-Galais, Christine Jeoffrion, Ken Haguenoer, Ghislaine Rolland-Lozachmeur.

Comité d’organisation :
Philippe Colombat, Ghislaine Rolland-Lozachmeur, Romuald Seizeur, Christine Jeoffrion, Anne Keraël, Jean-Michel Josselin, Franck Rexand-Galais, Ken Haguenoer.

L’inscription pour assister au colloque est gratuite mais obligatoire. Elle se fait auprès d’Anne KERAEL, Cancéropôle Grand Ouest : contact@canceropole-grandouest.com